Histoire

Jigoro Kano

A la fin du XIXème siècle, Jigoro Kano, professeur d'éducation physique dans une université de Tokyo, décida de réunir ses connaissances de jujitsu (art de la souplesse) et d'en faire une nouvelle méthode d'éducation physique et mentale. Après en avoir exclu les mouvements les plus dangereux, il appela cette méthode ''kodokan judo''.

Les écoles de jujutsu de l'époque souffrirent de la popularité grandissante de cette nouvelle méthode. Elles forcèrent Kano à accepter un match qui mettrait 15 judokas et 15 jujutsukas face à face. Le résultat : 14 victoires et un nul pour le kodokan, fut le départ d'un fulgurant développement du judo à travers le Japon d'abord, puis dans le monde entier où l'on compte près de 3 millions de judokas.

Le judo fut admis aux jeux olympiques en 1964.

« La Voie de cette technique n’est pas de combattre avec la force, elle réside au plus profond de la nature de chacun. Il ne faut pas s’attacher particulièrement aux défauts et qualités, à la grandeur ou à la petitesse, au fort ou au faible. La Voie, c’est être maître de la victoire en se basant sur le comportement de l’adversaire »

Op cit. p. 36, « Kano Jigoro » édition Nunoishobo

Le judo vise à utiliser le plus efficacement possible son énergie en toutes circonstances. Mais la recherche de cette efficacité exige un travail et une progression en commun : « entraide et prospérité mutuelles » la maxime de Kano, doit être transportée dans la vie en société, tel était son vœu le plus cher.

« Jigoro Kano » de Michel Mazac